Interview de Bruno Valla, CEO de Mercatotech

Interview de Bruno Valla, CEO de Mercatotech

Valentin Brulin

05/08/2020

Bruno et Aurélien se sont associés grâce à leur mise en relation sur Cofondateur.fr il y a un an, déjà deux plateformes créées ensemble, voici leur retour d'expérience sur l'association.

Pouvez-vous vous présentez rapidement

Je suis Bruno Valla, actuellement salarié d'une société d'inspection technique dans la région lyonnaise, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale il y a un peu plus d'un an maintenant.

Quels sont vos projets ?

Le premier projet que j'ai désiré développer est la plateforme seniormoov.com , il s'agit d'une plateforme de mise en relation de personnes âgées avec des particuliers pour les accompagner lors de leurs trajets en train, avion ou autre.

seniormoov icon

J'avais décelé un problème sur la mobilité des personnes âgées qui souhaitent pouvoir voyager mais qui ne sont pas autonomes, cela peut s'avérer compliqué parfois. J'ai donc eu cette idée de développement de service à la personne par des particuliers.

Avec le Covid-19, cette activité est malheureusement en suspens pour les raisons que vous connaissez, aussi pendant le confinement nous avons développé une seconde plateforme avec mon associé Aurélien, qui s’appelle Mercatotech

En quoi consiste Mercatotech ?

Mercatotech est une idée qui a germé suite à un constat sur les métiers techniques qui deviennent de plus en plus sophistiqués et qui nécessitent des compétences techniques assez importantes, notamment dans le secteur des technologies traditionnelles mais aussi des technologies numériques. En effet, les métiers du technique sont très souvent dénigrés par les jeunes, le renouvellement des employés dans ce secteur est assez faible et les motivations pour intégrer cette voie professionnelle ne sont pas assez mises en valeur.

Mercatotech a l'ambition de promouvoir les métiers du technique, de motiver les jeunes déjà en emploi dans un métier technique de trouver un employeur prêt à les accueillir mais avec une autre vision du métier, notamment via des parcours de formation par exemple, avec des perspectives d'évolution de carrière clairement affichées.
Le but de la plateforme : faire le match entre des employeurs qui recherchent et des salariés ou futurs salariés qui recherchent un emploi.

Pourquoi avoir choisi le nom Mercatotech ?

La demande technique est tellement élevée, comme au football, tous les employeurs se battent pour trouver un profil technicien. Un technicien se met alors sur le marché et peut trouver la meilleure place pour trouver un emploi et travailler dans les conditions qu'il désire.

Quand avez-vous créé la plateforme ?

C'est une plateforme post confinement ! Elle est née pendant ces deux mois. Travaillant dans ce secteur d'activité, j'avais ce projet Mercatotech en tête depuis un moment, le temps du confinement a été l'occasion de se pencher techniquement avec mon associé CTO sur cette nouvelle plateforme. Et de la créer pour la lancer fin juin, comme la saison du Mercato de football.

La plateforme est fonctionnelle depuis quelques semaines. Des offres d’emploi sont en ligne, allez les consulter !

Comment fonctionne votre plateforme ?

Il y a un espace recruteur, dans lequel celui-ci peut déposer son annonce d'emploi, les candidats s'inscrivent et peuvent déposer leur CV et postuler à des offres en ligne avec CV et lettre de motivation. Puis le match commence ! En tant qu'organisateur du match, je fais l'arbitre et j'explique aux employeurs que les profils attendent une offre originale, certes avec une fiche de poste définie, mais avec une approche centrée davantage sur les conditions de travail, les perspectives d'évolution de carrière... Tout ce qui pourrait attirer l'employé dans son entreprise, plus tôt qu'une autre.

Comment se passe votre collaboration avec votre associé Aurélien ?

Avec Aurélien, nous nous sommes rencontrés grâce à la plateforme Cofondateur.fr il y a un an. Nous avons tout de suite accroché professionnellement, nous avons échangé pendant quelques semaines puis avons décidé de lancer le projet Seniormoov. Aurélien est autodidacte, il avait déjà à l'époque une société, ce qui ne l'a pas empêché de s'investir pleinement dans les deux projets que nous avons monté ensemble. Ce qui me plaît dans cette association, c'est notre manière de travailler, nous sommes dans l'échange continuellement et nous travaillons ensemble sur les questions techniques de la plateforme. Nous avions une vision commune de l'entrepreneuriat : poser les bonnes bases, en prenant le temps nécessaire pour créer le meilleur service possible.

Êtes-vous officiellement associés ?

Oui, nous sommes associés, nous avons créé une SAS ensemble. Aurélien détient 20% des parts, et nous avons deux autres associés de mon entourage également. Les statuts ont été créés l'année dernière.

Quels sont vos conseils pour les utilisateurs de Cofondateur.fr ?

Cette plateforme correspond vraiment aux « nouveaux marchés » selon moi. Elle permet de concrétiser son idée, de pouvoir la compléter et la transformer avec un associé. La complémentarité et le travail en équipe sont pour moi des aspects très importants. Aurélien, comme les autres utilisateurs de Cofondateur.fr, a aussi cet état d'esprit. Être animé par la perspective de réussite est primordial par contre, il faut être conscient que celle-ci peut ne pas être au rendez-vous tout de suite.

Mes conseils aux futurs associé(e)s seraient d'affiner au maximum son projet comme si vous étiez seul pour que votre futur(e) associé(e) puisse se projeter plus facilement. Savoir se remettre en question et ne pas avoir peur de recommencer !


Vous serez peut-être intéressé par...