RAPPEL

L'art du pitch, la quête du Graal pour les startups

L'art du pitch, la quête du Graal pour les startups

Valentin Brulin

29/05/2017

UN TEMPS IMPARTI

Pouvant aller de 1 à 10 minutes, la durée du pitch dépend du bon vouloir de l’organisateur. Mais tout entrepreneur aguerri vous le dira, le temps imparti le plus court n’est pas forcément le plus simple. Tout est une question de mise en forme, de préparation et (surtout) d’attitude.

LE PITCH, UN FIL CONDUCTEUR

Toute présentation orale qui se respecte doit suivre une trame précise afin que vous ne perdiez pas votre interlocuteur et vous-même par la même occasion. Vous ne faites pas ici un One man ou Woman show, mais l’idée est de raconter une belle histoire, une histoire vraie, votre histoire. Vous l’aurez compris, le pitch est l’art et la manière de tourner de belles phrases, d’être percutant. Car à la fin du bal des pitcheurs, vos interlocuteurs ne doivent en retenir qu’un : le vôtre !

OUI, MAIS QUELLE TRAME ?

Commencez par une phrase courte qui permettra de capter tout de suite l’auditoire. Qu’elle soit dite sur un ton sérieux ou décontracté, soyez vous-même ! Le public ou les investisseurs devant vous ne veulent pas entendre de pitch bateau, ils veulent vous percevoir tel que vous êtes et veulent voir votre personnalité. Décrivez ensuite le contexte dans lequel vous est venue l’idée de monter votre projet. Qu’est-ce qui vous a permis de vouloir monter votre propre entreprise ? Vient ensuite le cœur du pitch : la solution au problème, soit le concept de la startup. Ici, dans le fond, il n’y a pas grand-chose à dire si ce n’est que l’on doit comprendre en quelques secondes ce que vous faites, comment et pour qui. Gardez en tête que vous devez faire rêver votre public, le toucher, le séduire, l’émouvoir, le faire rire. N’utilisez pas un langage trop soutenu ou trop technique si votre interlocuteur est Monsieur Tout le monde. Montrez que vous connaissez votre sujet, donnez des chiffres et surtout, dites votre valeur ajoutée, ce qui vous différencie des autres. Finissez par parler de votre évolution (« On en est là, on a fait ça, et on va maintenant faire ça. ») et votre business model, revenus et financement du projet.

GARDER UN ŒIL PARTOUT DURANT VOTRE PITCH

Un bon pitcheur ne s’écoute pas quand il parle mais partage ses émotions. Gardez un œil sur vos interlocuteurs, captez les par le regard. Faites des pauses. Puis recommencez. Ayez les yeux ouverts sur le temps s’il défile devant vous et ne paniquez pas s’il va plus vite que ce vous aviez prévu. Un sourire et une bonne dose d’adrénaline saura vous donner toute l’énergie nécessaire au bon déroulement du pitch. N’oubliez pas, restez vous-même. Vous souhaitez voir un exemple de pitch ? Rendez-vous le jeudi 1er Juin pour un live Facebook Cofondateur en compagnie de son fondateur à partir de 19h.

Vous avez un projet ?

Faites vous conseiller et recontrez votre futur associé développeur/CTO sur Cofondateur.fr


Vous serez peut-être intéressé par...