RAPPEL

Levées de fonds : la French Tech passe un cap en 2020

Levées de fonds : la French Tech passe un cap en 2020

Margot Charbonnel

27/12/2020

2020 arrive à terme, et on pense déjà à 2021. Pour beaucoup, ce fut une année compliquée. Malgré tout, l’investissement dans les startups semble ne pas avoir été trop impacté. La Tech s’est montrée résiliente malgré la crise du Coronavirus: En Europe mais aussi en Outre Mer, les chiffres se montrent positifs. La crise a bousculé les usages et notamment celui du numérique. Une aubaine pour ces startups.

Mirakl : nouveau record de levée de fonds

Les entreprises technologiques ont su se démarquer cette année et la crise a accéléré les choses. Mirakl réalise une levée de fonds inédite qui s’élève à 255 millions d’euros. Cette société qui vend aux entreprises une solution logicielle pour lancer une place de marché en ligne est aujourd’hui l’auteur de la plus importante levée de fonds de la French Tech. Cette opération lui permet d’intégrer le club fermé des licornes européennes. En effet, aujourd’hui, Mirakl est valorisé à 1,5 milliards de dollars.
Malgré son expansion internationale, le siège social de cette licorne restera en France, a assuré l’un des cofondateurs, Philippe Corrot. « Nous sommes une entreprise française avec un produit fait en France. »

Un bond des usages numériques

Mirakl fait partie de ces entreprises qui ont su tirer leur épingle du jeu pendant cette crise. On peut évoquer également Amazon et Zoom du côté des États Unis. La plateforme de visio-conférence a connu un boom sans précédent alors que la France a traversé deux confinements. Le télétravail s’est largement imposé et les outils digitaux également. Sur un autre registre, Doctolib a aussi connu une hausse importante de son trafic. Avec la crise, le nombre de téléconsultations a été multiplié par 100. Ce qui représente plus de 6 millions de consultations vidéo réalisées sur Doctolib. Ces entreprises témoignent de l’importance du numérique aujourd’hui et en temps de crise.

Un soutien l’Etat français

D’après le rapport d’Atomico, la France a fait preuve d’une importante réactivité. En effet, des mesures pour soutenir les startups locales ont été annoncées très vite, seulement une semaine après le début du 1e confinement. Les nombreux dispositifs mis en œuvre ont permis de soutenir ces entreprises pendant la crise (report de charges ou encore les prêts en direct). Par le biais de la BPI, de précieuses aides ont pu être débloquées. En comparaison, cela représente deux fois plus de fonds que ceux de l’Allemagne à la même période. L’Etat a assuré son soutien auprès de ces startups dès le début de la crise, ce qui a également rassuré les différents investisseurs privés. Parmi les plans successifs, on peut mentionner les annonces liées au plan Tibi.

Vous avez un projet de Startup ?

Faites vous conseiller et recontrez votre futur(e) associé(e) tech sur Cofondateur.fr


Vous serez peut-être intéressé par...