RAPPEL

Interview de Carine, fondatrice de Cheval Référence

Interview de Carine, fondatrice de Cheval Référence

Margot Charbonnel

04/12/2020

Cette semaine, nous avons échangé avec Carine, cette avocate passionnée par les animaux. Elle s’est lancée dans l’entrepreneuriat en bousculant les sites de petites annonces dans le milieu équestre.

Pouvez-vous vous présenter et nous en dire un peu plus sur votre parcours ?

« Je m’appelle Carine et j’ai une formation d’avocate fiscaliste mais je suis passionnée d’équitation. A côté, j’ai toujours eu le goût de l’entrepreneuriat. »

Comment est venue l’idée de Cheval Référence ?

Lorsque j’ai déménagé, j’ai changé mon cheval d’écurie. Je me suis retrouvé devant une problématique car les sites existants n’étaient pas pertinents pour ma recherche. Ils étaient tous assez vieillissants et les critères de recherches n’étaient pas assez détaillés. Je me suis fait la réflexion à ce moment-là en me disant qu’une simple recherche pour trouver une écurie peut s’avérer être un vrai calvaire. Si on ne fait pas le tri, on met un temps considérable à trouver la pension qui correspond à nos attentes. Je me suis fait le même constat pour les sites de ventes de chevaux. Souvent envahis de publicités, il est difficile de s’y retrouver.

J’ai eu envie de créer ce site permettant de tout retrouver à un seul endroit : trouver une écurie, des annonces de chevaux à vendre, les éleveurs associés, tout sur un seul site.
L’idée est de devenir une référence dans le domaine et de faciliter le tout. L’objectif à terme est de proposer des options payantes pour les annonces lorsque le site aura acquis suffisamment de visibilité.
En tant que propriétaire de chevaux, et pratiquante d’équitation, je sais ce que l’on recherche lorsqu'on souhaite trouver une écurie qui nous convienne. J’ai pu me rendre compte de la demande du marché et c’est pour cela que je me suis lancée.

Comment cela fonctionne-t-il ?

L’idée est de permettre à chaque écurie de créer sa fiche écurie gratuitement (une fiche très complète comme un mini-site internet) et de poster des annonces qui apparaîtront sur cette fiche et qui seront également reliées à la base de données. Je souhaite pallier ce soucis d’annonces trop dispersées pour devenir une référence dans le domaine et ainsi proposer un service généralisé à un seul endroit.

Avant de vous associer, vous avez débuté cette aventure seule, comment ça s’est passé ?

Lorsque j’ai souhaité créer mon site internet, je suis d’abord passée par des prestataires.
Au fur et à mesure, je me suis rendue compte qu’il y avait systématiquement des améliorations à faire sur le site. Je me suis retrouvée à payer des prestataires pour des petites fonctionnalités mais c’était sans fin! J’ai dû changer mon fusil d’épaule et trouver une autre solution car financièrement ce n’était pas envisageable. C’est là que j’ai découvert Cofondateur.

Comment avez-vous découvert Cofondateur et comment avez-vous rencontré votre associé ?

C’est un peu par hasard que j’ai découvert le site Cofondateur. Si la plupart propose des offres de prestation de service ou de la mise en relation entre prestataires et particuliers, Cofondateur se rapprochait davantage de ce que je recherchais. C’est-à-dire l’association. J’ai alors pris un abonnement et j’ai commencé mes recherches sur la plateforme. Après mon projet rédigé et posté, j’ai eu des retours de personnes intéressées. C’est à ce moment que j’ai pu échanger avec quelques développeurs qui souhaitaient en savoir plus. Aujourd’hui, cela fait 2 mois que je travaille avec Mickael. De ma formation de droit, j’ai pu rédiger directement le contrat. Nous nous sommes mis d’accord pour formaliser notre association et éviter le moindre problème.
Actuellement, on développe une marketplace et on continue d’améliorer le référencement. On tourne actuellement autour des 200 visites par jour sur le site.

Que diriez-vous à des personnes qui hésitent à s’associer pour rester seul dans leur projet?

J’ai été la première dans ce cas. J’ai investi énormément de temps et d’argent dans ce projet. J’ai essayé de tout mener front toute seule, en passant par des prestataires mais rapidement on se décourage. C’est compliqué de tout faire. Le développement, c’est sans fin. Il y a toujours des choses à faire et à améliorer.
Ce qui a fait peser la balance, c’est aussi le côté humain. Pour prendre des décisions stratégiques, j’ai pu échanger avec Mickael et avoir des conseils alors que jusqu’à présent j’étais seule à décider. Dans les moments difficiles, je sais que je ne suis pas toute seule!

N’hésitez pas à aller visiter le site : https://www.cheval-reference.com

Vous avez un projet de Startup ?

Faites vous conseiller et recontrez votre futur(e) associé(e) tech sur Cofondateur.fr


Vous serez peut-être intéressé par...